Définition du SIP

SIP, Session Initiation Protocol, est une IP téléphonie indiquant le protocole utilisé pour la connexion, la     modification et fin des appels téléphoniques VoIP. Le SIP a été développé par le groupe IETF et publié sous RFC 3261.

Le SIP a chamboulé le monde de la VoIP, en devenant en 2007 le protocole le plus utilisé pour la téléphonie par internet (VOIP). Il a donc bien su prendre la place du H323.

Le protocole SIP ressemble au protocole http, il est à base de texte, ouvert et flexible.
Le SIP permet d’établir, de modifier ou de terminer une session multimédia qui peut être un appel téléphonique entre deux équipements. Des messages sont ainsi envoyés, pour accepter ou refuser un appel, indiquer une occupation, pour l’identifier ou pour choisir un mode de compression (Codec) … Les messages peuvent être beaucoup plus complexes en cas de transfert d’appel, de conférence…Le SIP normalise donc ces messages, leurs envois et leurs réponses.

Pour transmettre de la voix sur un réseau IP, deux protocoles au moins sont requis :
-un pour la signalisation
-un autre pour la transmission de la voix.

Le SIP définit également une architecture composée de 3 types d’équipements qui vont dialoguer en SIP :
•    Des User Agents (ce sont des téléphones, des soft phones, des caméras vidéo… donc des équipements qui peuvent communiquer entre eux).
•    Des Registrar dont le rôle est de mémoriser l’emplacement (adresse IP) des User Agents. Les User Agents ont la charge de s’identifier à l’aide de leur URI SIP (très similaire à une adresse email. Exemple : sip:33172387701@keyyo.net) et de signaler leur emplacement auprès du Registrar.
•    Des Proxy SIP qui servent d’intermédiaire entre deux User Agents. Le proxy interroge alors le Registrar pour localiser le destinataire puis relaye les messages entre les User Agents.

Le SIP a été défini par l’IETF (Internet Engineering Task Force, l’instance internationale en charge des protocoles de l’Internet) et sa philosophie est bien celle de l’Internet. D’ailleurs, le SIP présente de fortes similarités avec le Http (dont il partage par exemple les codes d’erreur). Les messages sont au format texte, il s’appuie sur les protocoles de l’Internet comme http ou SSL pour l’authentification, SSL, PGP, S/MIME pour le cryptage ou DNS SRV pour le partage de charge.

Le SIP peut être assez déroutant lorsque l’on vient du monde de la téléphonie, car il se veut ouvert, simple et versatile et dépasse largement le cadre de la téléphonie. Son but est d’établir une session entre deux équipements (cette session pouvant transporter de la voix, de la vidéo, de la messagerie instantanée, de la réalité virtuelle…). Le SIP s’est ensuite enrichi pour pouvoir traiter les problèmes spécifiques de la téléphonie en ayant parfois recours à des artifices.

L’avenir du SIP
Le SIP évolue, de nouvelles extensions sont régulièrement disponibles (par exemple la RFC
5263 pour gérer la présence). Il n’est pas impossible que le SIP devienne rapidement
l’unique protocole de VoIP disponible sur les terminaux, car on ne lui voit plus aujourd’hui de
réel concurrent. Les raisons qui ont fait du TCP/IP le protocole de communication par excellence, pourraient faire du SIP le grand vainqueur du monde de la téléphonie sur IP.